Pour qui le formulaire ESTA est-il destiné ?

Le formulaire ESTA a vu le jour en 2009 suite à l’instauration du Visa Waiver Program. Ce programme d’exemption de visa s’adresse aux ressortissants des 38 pays membres du dispositif. Concrètement, l’ESTA (Electronic System for Travel Authorization) permet de voyager aux États-Unis moins de trois mois d’affilé sans faire de demande de visa américain. Cette exemption de visa permet ainsi d’économiser du temps et de l’argent. Toutefois, les autorités américaines ont instauré des règles strictes pour être exempté de visa, rien ne vous garantit que vous obtiendrez à coup sûr cette autorisation de voyage temporaire.

Les conditions pour faire une demande ESTA en ligne

Le formulaire ESTA n’a pas vocation à remplacer le visa USA. Ces deux autorisations de voyages ont des objectifs différents. Bien que plus facile à obtenir, l’ESTA est soumis à des critères de sélection stricts. Voici les points qu’il faut impérativement respecter pour être éligible à l’ESTA :

  • le voyage aux États-Unis doit se faire dans un but touristique, professionnel voire pour un transit. Attention, en ce qui concerne les séjours professionnels, seuls les voyages d’affaires sont admis. Si vous envisagez de travailler pour une entreprise américaine ou même de faire un stage, il est imposé de faire une demande de visa à l’ambassade des États-Unis ;
  • le séjour aux USA n’excède pas 90 jours ;
  • le voyageur doit avoir un passeport valide. Il peut s’agir d’un passeport biométrique ou électronique ;
  • l’entrée sur le sol américain se fait par voie aérienne ou maritime.

Lorsque vous êtes assuré que les conditions d’admissibilité à l’ESTA s’appliquent bien à votre cas, vous pouvez réaliser la demande officielle d’ESTA. Pour mener à bien cette formalité, l’État américain impose de remplir un formulaire en ligne. Ce questionnaire est relativement simple d’accès, il vous suffit de vous rendre sur le site officiel du gouvernement américain ou bien sur un site privé qui vous offre un service d’accompagnement dans la démarche liée à l’ESTA.

Ce formulaire est composé de plusieurs parties. Pour commencer, vous devrez communiquer votre état-civil et certains éléments de votre passeport (pays d’émission, date de délivrance, numéro de passeport, etc.). Vous devrez ensuite détailler les raisons de votre séjour aux États-Unis. Puis pour finir, quelques questions vous seront posées, notamment sur votre conduite morale et sur votre état de santé.

Les statuts possibles de votre demande d’autorisation ESTA

Lorsque le formulaire ESTA est terminé et envoyé, celui-ci est analysé par les systèmes informatiques de l’US Customs and Border Protection (Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis). Quelle que soit la décision prise, une réponse vous est donnée dans les 72 heures qui suivent l’envoi du formulaire. Trois situations sont possibles :

  • autorisation « approuvée », vous pouvez alors voyager aux USA en étant exempté de visa ;
  • autorisation « en instance », votre dossier doit alors subir une vérification plus approfondie ;
  • autorisation « refusée », vous êtes dans l’incapacité de visiter les États-Unis sans visa.

La très grande majorité des demandes d’ESTA aboutissent à une approbation, cependant, dans certains cas, il arrive que le gouvernement rejette la sollicitation. Si cela vous arrive, sachez que vous avez une seconde chance si le refus est dû à une faute de frappe ou erreur d’inattention. Il vous suffira simplement de procéder à une nouvelle demande en ligne.

Il est possible également que vous ne répondiez pas aux exigences fixées par l’administration américaine. Cela peut être notamment le cas si vous avez voyagé récemment dans un des pays du « Muslim Ban » (Irak, Irak, Libye, Somalie, Syrie, Soudan, Yémen) ou si vous êtes victime d’une maladie transmissible (tuberculose, MST, etc.). Notez que le refus d’ESTA ne signifie pas forcément que vous devez annuler votre voyage aux USA. En effet, vous avez toujours la possibilité d’effectuer une demande de visa USA via les services consulaires.

Si votre demande d’autorisation de séjour temporaire a été approuvée, vous pourrez alors l’utiliser pendant 24 mois, autant de fois que nécessaire. La seule condition restrictive est la durée du séjour qui doit impérativement se limiter à 90 jours maximum.